retaille (1)

Lectorale : "Un cocktail, deux Cocteau"

Littérature à Chartres
  • Cocteau était un Janus à deux visages, une pièce d’or à deux faces : poète exsangue asséché de deuil solitaire d’un côté, mirliflore et prince frivole de l’autre. Proposée par la Compagnie du théâtre du Détour.

  • Ce bon génie ne travaillait pas mais était toujours occupé à justifier sa difficulté d’être. L’œuvre s’en ressent, elle semble flotter, oscillant sans arrêt au-dessus du vide comme un vertige assumé. Du "Grand écart" au « Requiem » l’homme se métamorphosait sans cesse et à force de le voir partout, on finissait par ne le trouver nulle part. il se réconciliait toujours en paradoxe. "Tout grand artiste, disait-il, est un ménage, composé d’un homme et d’une femme qui se disputent". Et ce...

    Ce bon génie ne travaillait pas mais était toujours occupé à justifier sa difficulté d’être. L’œuvre s’en ressent, elle semble flotter, oscillant sans arrêt au-dessus du vide comme un vertige assumé. Du "Grand écart" au « Requiem » l’homme se métamorphosait sans cesse et à force de le voir partout, on finissait par ne le trouver nulle part. il se réconciliait toujours en paradoxe. "Tout grand artiste, disait-il, est un ménage, composé d’un homme et d’une femme qui se disputent". Et ce bonimenteur émerveillait tellement qu’on ne se sentait plus obligé d’entrer dans sa baraque. Depuis 1963, il fait semblant d’être mort, comme Thomas l’imposteur. On essaiera de vous ressusciter deux Cocteau pour le prix d’un : l’un que nous envisagerons, l’autre que nous dévisagerons.

  • Tarifs
  • Adulte
Fermer